La Formule E, fer de lance du transport durable

Montréal c'est électrique > Nouvelles > Formule E > La Formule E, fer de lance du transport durable

Le développement durable fait partie intégrante des valeurs et de la stratégie d’affaires du championnat de Formule E de la FIA. Déjà à sa troisième saison, le championnat a réussi à déployer des courses spectaculaires qui servent de vitrine aux plus récentes avancées technologiques. Cette fusion entre le développement durable, la technologie et l’innovation entraîne une mobilisation du public autour des changements climatiques et accélère l’adoption des transports électriques.

Non seulement le championnat vise-t-il à révolutionner la technologie derrière les véhicules électriques, mais également à changer la perception de la population. Alimentés par des batteries à grande autonomie éprouvées dans des conditions extrêmes, les bolides, qui filent à plus de 220 km/h, n’émettent pas plus de bruit qu’une simple voiture conventionnelle : voilà de quoi faire tomber les préjugés sur la voiture électrique.

Dans cet esprit, la Formule E s’est construite sur quatre piliers fondamentaux : l’énergie renouvelable, l’environnement, la sensibilisation et le divertissement. Propulsé par le désir de créer un nouveau paradigme, le championnat a réussi à redéfinir la course automobile en proposant un mélange unique alliant technologie, sport, génie, science, design, musique, développement durable et art du spectacle.

« À Montréal, la course s’inscrira dans une programmation complète qui, au-delà de l’impressionnante finale de Formule E, remplira le double mandat de sensibiliser la population et de promouvoir les transports durables », Simon Pillarella, directeur général de Montréal c’est électrique.

L’objectif ultime consiste à accélérer l’innovation technologique en matière de véhicules électriques et à stimuler les investissements gouvernementaux afin de donner aux villes les moyens de mettre en place une offre de mobilité durable.